Page suivante L’élevage de la cigogne blanche au zoo de l’Orangerie (par Lucien Gangloff)Aucune subvention ne nous a été donnée pour réaliser ce projet, qui a été mené à bonne fin. Nous avons donc élaboré et mis en pratique notre projet avec les petits moyens financiers du zoo, et, grâce, surtout, au personnel dévoué et quelques membres du comité qui ont participé sans compter. L’idée était de prélever les œufs dès la ponte. Au bout de deux semaines les cigognes font une ponte de remplacement. Cette dernière est couvée de manière naturelle. Quant à la première, elle était mise en incubateur artificiel. Après comparaison nous avons pu déduire que cette méthode donnait un meilleur résultat. Faute de locaux adaptés, c’est dans mon garage que la technique d’élevage fut mise au point, ainsi que le chauffage des jeunes, la composition de la ration, la méthode d’alimentation, le nombre de repas par jour, le traitement des maladies. Enfin il a fallu s’organiser. L’éclosion et l’élevage jusqu’à 3 semaines étaient pris en charge par M. et Mme Bernard Schmitt, puis les cigogneaux venaient dans notre garage. Enfin ils étaient transportés au zoo et pris en charge par les gardiens qui s’occupaient déjà des parents et des jeunes nés naturellement. Au zoo, plus de 800 cigognes sont nées et ont été élevées en 15 ans, mais, pour la plupart, le voyage ne s’arrête pas là. En effet certaines sont relâchées ou sont allées dans des enclos de reproduction, d’autres ont trouvé accueil dans différents zoos de France, en Belgique, en Allemagne et même à Détroit, aux Etats-Unis. Nous avions de nombreuses cigognes, mais comment les relâcher sans qu’elles ne se fassent massacrer durant leur migration ? Une technique suisse nous a permis d’éviter de longues recherches sur le repeuplement de la cigogne…
A l’époque de cette aventure le zoo possédait quelques cigognes accidentées. Elles furent le point de départ de notre élevage. Un des membres du comité, Bernard Schmitt, était un ornithologue averti, fin connaisseur des cigognes. Il en avait étudié le comportement dans la nature et en captivité et surtout, il savait distinguer les mâles des femelles, tâche difficile. C’est donc lui qui fut nommé responsable de la formation des couples, de la surveillance des nids et de l’enregistrement des cigognes.
Nous avons appris comment élever des cigogneaux, mais ceci ne suffit pas à voir leur nombre augmenter, en effet pour cela il faut éviter la migration.
Zoo de L'Orangerie Site officiel de l'association des amis du Accueil A lire L'histoire du Zoo La cigogne en Alsace Le journal du Zoo Infos & Manifestations Regard sur les animaux Livre Blanc 2016 A visiter Le Zoo en images Le Zoo en vidéos La Petite Ferme Les membres Contact Adhesion Partenariat Société des Amis du Zoo de L'Orangerie - Strasbourg