Un problème suivit : celui du manque d’endroit où nicher. Notre 1ère idée fut d’installer une plate-forme et quelques fagots comme amorce de nid sur la cheminée désaffectée de la maison du zoo. Puis nous avons lâché une cigogne, qui l’a tout de suite accepté. Ce nid est historique, car c’était le premier à Strasbourg depuis très longtemps. Les cigognes ont ensuite fais leur nid dans les arbres pleureurs, les arbres élagués et ceux des enclos. Malgré cela, il manquait encore des emplacements.
En 1950, il n’y a plus de cigogne en Suisse. Max Bloesch, un instituteur décida de réintroduire cet oiseau dans son pays. Pour cela il fit venir 200 cigogneaux de différents pays afin de les élever. A la fin de l’été, ils ont été lâchés pour pouvoir partir en migration, mais aucune cigogne n’est revenue. Après cet échec, il fut décidé de recommencer le pari, mais cette fois en gardant les cigognes en captivité plus longtemps. Elles furent gardées environ 3 ans. C’est à cet âge que la reproduction commence et Max Bloesch pensait que les cigognes allaient revenir après la migration à l’endroit où elles se sont reproduites. A la surprise générale, les cigognes ne sont simplement plus parties en migration. La solution était trouvée ! La cigogne ne craint pas le froid et trouve facilement à manger dans les prés. Nous savons d’ailleurs depuis peu, grâce aux travaux du C.N.R.S de Strasbourg, qu’une cigogne peut survivre 4 semaines à jeun par temps froid. Par contre les cigognes ont besoin d’être nourries par temps de neige ou de gel. Cette méthode, dite des enclos, a été réalisée dans de nombreux pays. C’est celle que nous avons retenue et appliquée.
Haut de la page Le repeuplement de la cigogne blanche en Alsace (par Lucien Gangloff)Avec le soutien de la ville, le responsable du zoo mit au point des poteaux supportant 3 plateaux à des niveaux différents, dits H.L.M. pour cigognes. Vous pouvez les voir dans le zoo. Actuellement une vingtaine de nids libres se trouve dans le parc. Le Dr Henri Goetchy, vétérinaire, alors Président du Conseil Général du Haut-Rhin et sénateur visita le zoo et ses cigognes. Enchanté par les résultats obtenus, il créa l’APRECIA (Association Pour la Réintroduction de la CIgogne blanche en Alsace). Le zoo est bien sûre l’un des membres fondateur de cette association. L’organisation de l’APRECIA consiste en la création de différents enclos, dont 3 enclos de reproduction (jusqu’à 3 mois), le zoo de l’Orangerie étant le principal fournisseur, et plusieurs enclos de réintroduction (jusqu’à 3 ans). Ensuite les cigognes sont relâchées. Nous avons stoppé la reproduction intensive des cigognes, car leur nombre a augmenté suffisamment depuis. En 2000, 261 nids ont été recensés. Les cigognes de la population occidentale commencent à coloniser les régions où elles avaient disparu et s’installent même où elles n’avaient jamais nidifié, en particulier le long de l’Atlantique.
Zoo de L'Orangerie Site officiel de l'association des amis du Accueil A lire L'histoire du Zoo La cigogne en Alsace Le journal du Zoo Infos & Manifestations Regard sur les animaux Livre Blanc 2016 A visiter Le Zoo en images Le Zoo en vidéos La Petite Ferme Les membres Contact Adhesion Partenariat Société des Amis du Zoo de L'Orangerie - Strasbourg